Décadence

 

Je sourie sous la pluie qui ruisselle sur mon visage

la douleur est partie mais reste encore un présage

 

Minuit sonne sans un bruit à cette pluie je m'abandonne

l'importance de cette nuit dans mon coeur encore résonne

 

Une douce musique acre et amère envahit tout mes sens

des larmes piquantes et chuintantes que rien ne panse

 

La tristesse ranime mon être qui se croyait mort

qui s'efforce de renaître depuis lors

 

D'un déchirement qui divisa mon âme dans l'au delà

le sang s'écoulant sur le sol une dernière fois

 

Des pétales éparpillés dans un tapis de roses éparses

dans un jardin perdu par delà le temps et l'espace

 

Goutte après goutte la haine s'écoule dans un vomi acide

graciant ce qui est sale lavant cette bouche avide

 

Le cercle noir s'obscurcit encore laissant comme une traînée sombre

personne ne peut prévoir la fin nous ne sommes que des ombres

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×